Ambition
ߡ


This forum space for students to achieve the most success
 
 . .
welcome; you can join us in Facebook, so just write name of the group from these groups, in the search page of Facebook : mobtasimoun/ khawatir.thoughts/ 1year.literatur/ worldlanguages ---------- but must send your full name and your university name to (salim knowing) in facebook
» 
04, 2015 6:32 pm  

» 
04, 2015 6:29 pm  

»  .
24, 2015 7:25 pm  salimmen1

» 
03, 2014 1:54 pm  hamoudi

» 
27, 2014 1:18 am  

» 
19, 2014 2:56 am  

» 
07, 2014 1:07 pm  sahar

» 
07, 2014 1:02 pm  sahar

»  : - ...
11, 2014 1:25 pm  sahar


 | 
 

 Le structuralisme

         
Sabir



: 394
: 01/11/2009
: 26
: Email : sabir.alg@hotmail.fr . Algerie

: Le structuralisme    21, 2011 7:11 pm

I- Introduction

1)- Origine

Le
structuralisme tire son origine du Cours de linguistique gnrale
(1916) de Ferdinand de SAUSSURE qui envisage dtudier la langue comme
un systme dans lequel chacun des lments nest dfinissable que par
les relations dquivalence ou dopposition quil entretient avec les
autres. Cet ensemble de relations forment la structure.

2)- Dfinition

Dans
les annes 1950, les analyses de LEVI-STRAUSS des systmes de parent
permettent de penser que lhomme, envisag comme un tre pensant, tre
social, tre communiquant avec ses semblables, va pouvoir enfin tre un
objet de science. Ainsi, pour LEVI-STRAUSS, la structure possde une
organisation logique mais implicite, un fondement objectif en de de
la conscience et de la pense (structure inconsciente). Par consquent,
le structuralisme vise mettre en vidence ces structures
inconscientes.

Les principaux auteurs et penseurs structuralistes sont: LEVI-STRAUSS, ALTHUSSER, LACAN, FOUCAULT et DERRIDA.

3)- Les limites

Toutefois,
lanalyse structuraliste tend laisser de cot lhistoire de lhomme
et vider laction humaine de son individualit.

II- La thorie structuraliste

Pour
les structuralistes, les processus sociaux sont issues de structures
fondamentales qui demeurent le plus souvent inconscientes. Ainsi,
lorganisation sociale gnre certaines pratiques et certaines
croyances propres aux individus qui en dpendent.

Cette thorie
se base sur une nouvelle science, la linguistique. F. DE SAUSSURE avait
rvolutionn lapproche du langage en montrant que toute langue
constitue un systme au sein duquel les signes se combinent et voluent
dune faon qui simpose aux acteurs et selon des lois qui leur
chappent (ainsi Nicholas TROUBETSKOJ a appliqu cette mthode
ltude des sons en montrant les lois par lesquelles ils se combinent
dans diffrentes langues).

Ainsi, sinspirant de cette mthode,
le structuralisme cherche expliquer un phnomne partir de la place
quil occupe dans un systme, suivant des lois dassociation et de
dissociation (supposes immuables). "Si lactivit inconsciente de
lesprit consiste imposer des formes un contenu, et si ces formes
sont fondamentalement les mmes pour tous les esprits, anciens et
modernes, primitifs et civiliss_comme ltude de la fonction
symbolique, il faut et il suffit datteindre la structure inconsciente,
sous jacente chaque institution et chaque coutume, pour obtenir un
principe dinterprtation valide pour dautres institutions et dautres
coutumes" (LEVI-STRAUSS).



III- Les diffrents courants structuralistes



1)- Lanthropologie et lethnologie structuraliste

Le
point de dpart de cette fusion sont les travaux effectus par
LEVI-STRAUSS. Se penchant sur les relations de parent au sein des
socits dites "primitives", il entreprit de montrer que celles-ci sont
rgies par des lois dassociation et de dissociation comparables
celles rgissant les rapports entre les sons au sein dune langue.

Par
exemple, les structures lmentaires de la parent ont pour fonction de
dterminer quels conjoints sont interdits et de prescrire la catgorie
dindividus pouser selon les trois types de relations de parent
toujours donnes dans la socit humaine: consanguinit, alliance,
filiation; cela fait ainsi apparatre la signification profonde de la
prohibition de linceste comme condition primordiale de lchange
(travaux lis la psychanalyse freudienne: interdiction de linceste,
et celle de JUNG: archtype de la trinit). En renonant la
consanguinit, lhomme sastreint pratiquer des changes (dont la
femme est le plus important) avec autrui.

Ainsi, pour les
structuralistes, les types darrangements matrimoniaux fixent les
limites entre lesquelles jouent les choses individuelles, les
considrations sociales et conomiques inconscientes (Ils fixent la
limite de tous les changes).



2)- Un structuralisme li la philosophie et aux "sciences humaines"

Le
structuralisme est li la philosophie et aux sciences humaines
(psychanalyse, sociologie) mais on ne peut pas rellement parler de
philosophie structuraliste ou de structuralisme philosophique (le
structuralisme senglobant, suivant les diffrents courants, dans la
plupart des sciences, qui salimentent aussi dans les thories
structuralistes).

Ainsi, on peut parler de diffrents
structuralismes, un structuralisme li aux thories marxistes sur les
structures conomiques et sociales dgages par le Capital, mise en
place par Louis ALTHUSSER. Pour lui la structure conomique, constitue
par lensemble des rapports de production (rapports sociaux), est
dtermine par la thorie de la praxis, de la pratique collective. (La
praxis tant la relation dialectique entre lhomme et la nature et
lhomme et lenvironnement social, relation par laquelle lhomme en
transformant la nature par son travail ou en transformant
lenvironnement social par son travail se transforme lui-mme). Ainsi,
lhomme en gnral, transformant son environnement naturel et social
par son travail, dtermine la structure conomique.

Jacques
LACAN, lui, fonde un structuralisme imprgn de psychanalyse
freudienne. Pour lui, linconscient est structur comme un langage. Il
rejette, ou tout du moins critique, lautonomie du sujet dans la vie
sociale. Lindividu na que trs peu de rle dans la constitution de la
structure conomique (terme marxiste), celle-ci est comme prdtermine
inconsciemment (inconscient collectif). La socit impose donc
lindividu un certain environnement social et non le contraire.
Dautres auteurs, comme Michel FOUCAULT, partagent cette conception
(Pour lui, le structuralisme annonce leffacement du sujet et le point
daboutissement ultime des sciences humaines).

Jacques DERRIDA
se fonde, quand lui, sur un structuralisme bas non plus que sur
ltude du langage pour expliquer les structures inconscientes sociales
mais aussi sur ltude de lcriture, inaugurant ainsi le
poststructuralisme.

IV- Conclusion

Ainsi, lapoge de ce courant fut des annes1950 aux annes 1970. Le structuralisme roue

ses
recherches trouver les structures sociales inconscientes qui
rgissent lhumanit en affirmant que celles-ci sont organises
logiquement. Ainsi, le structuralisme implique une mathmatisation du
rel, et lorganisation des structures est tudie de manire
rigoureuse, laide des mathmatiques modernes.

Malgr la
diffrence entre les divers courants structuralistes, ceux-ci ont
influencs les sciences humaines daujourdhui et notamment la
sociologie. Ainsi, Pierre BOURDIEU invente la notion dhabitus, qui
correspond une capacit acquise socialement par un individu et qui
lui permet davoir la raction immdiate et approprie un
environnement. Ainsi, lorsque lhabitus est acquis, tout semble naturel
un individu ce qui lui permet deffectuer les choix correctes,
cest--dire ceux conformes son ethos (la culture de son groupe).
Lhabitus sapparente une partie de la structure sociale,
inconsciente lindividu et dtermin par les changes entre les
individus.

Objections:

Cependant,
le structuralisme se limite a une analyse synchronique des institutions
pour en dgager la structure et le sens. Les structuralistes tudient
donc la structure un moment donn de lhistoire car ils considrent
cette structure comme inchangeable. Ainsi, lvolution de lhomme et
des socits travers lhistoire est mise de cot.

De plus, le
structuralisme enlve toute individualit, toute action individuelle
sur la dtermination de la structure sociale. Au contraire, pour eux,
lindividu et les changes entre individus sont dtermins par la
structure sociale, sorte dinconscient collectif. Cela semble tre
vrai, mais partiellement seulement. Car il est vrai que la conscience
humaine propre chaque individu est dtermine par les rapports de
production eux-mmes dtermins par la structure sociale. Toutefois,
dun point de vue historique, ce principe empche toute volution,
toute transformation de la socit. Cest le cas dans certaines
socits primitives o la conscience humaine nmerge de linconscient
que sous une forme collective issue de la structure inconsciente.
Cependant, dans des socits en volution, lhomme transforme les
rapports sociaux et conomiques au fil du temps. Certains expliquent
cela par la praxis, mais cette thorie nexplique pas le pourquoi de
ces transformations. Elles sont d lmergence de la conscience
individuelle qui donne une libert lindividu par rapport la
structure inconsciente et collective. Philosophiquement, la conscience
individuelle est sans doute lie la conscience de lindividu dtre
pour soi, cest--dire la conscience dexister et donc de mourir.
Cela entrane une recherche personnel du bonheur travers les passions
qui expriment la volont de puissance cest--dire la volont de
bonheur absolu. Ainsi, lerreur du structuralisme est de vider de toute
action humaine et de toute historicit lanalyse de la structure. Car
si tout au long de lhistoire, la conscience individuelle a transform
(par le praxis) les rapports de production alors que ceux-ci sont
dtermins par la structure sociale inconsciente, cest que celle-ci a
aussi volu et nest donc pas immuable (bien que son fondement
premier, appel en psychanalyse linconscient collectif, reste sans
doute immuables, dautres couches viennent sans doute sy superposer au
cours de lhistoire ou au cours dune vie humaine
    
 
Le structuralisme
          
1 1

:
Ambition ::  Whispers ::  -