Ambition
ߡ


This forum space for students to achieve the most success
 
 . .
welcome; you can join us in Facebook, so just write name of the group from these groups, in the search page of Facebook : mobtasimoun/ khawatir.thoughts/ 1year.literatur/ worldlanguages ---------- but must send your full name and your university name to (salim knowing) in facebook
» 
04, 2015 6:32 pm  

» 
04, 2015 6:29 pm  

»  .
24, 2015 7:25 pm  salimmen1

» 
03, 2014 1:54 pm  hamoudi

» 
27, 2014 1:18 am  

» 
19, 2014 2:56 am  

» 
07, 2014 1:07 pm  sahar

» 
07, 2014 1:02 pm  sahar

»  : - ...
11, 2014 1:25 pm  sahar


 | 
 

 Figures de style

         
Sabir



: 394
: 01/11/2009
: 26
: Email : sabir.alg@hotmail.fr . Algerie

: Figures de style    23, 2009 7:44 pm

Quest-ce quune figure de style ?
Cest dabord une manire de sexprimer. Une figure modifie le langage ordinaire pour le rendre plus expressif. Il existe des figures danalogie, danimation, de substitution, de pense, dopposition, de construction, de sonorits, dinsistance et dattnuation.


--------------------------------------------------------------------------------

Allgorie (fminin) : Figuration dune abstraction (exemples : lAmour, la Mort) par une image, un tableau, souvent par un tre vivant.

Allitration (fminin) : Cest la rptition de sons identiques. À la diffrence de lassonance, le terme allitration est rserv aux rptitions de consonnes. Exemples : Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos ttes ? (Racine, Andromaque, V, 5) ou encore La chasseresse sans chance / de son sein choie son sang sur ses chasselas (Desnos, Corps et biens, Chanson de chasse ).

Amplification (fminin) : Lamplification se fonde sur une gradationsuccession dides ou de mots
de plus en plus forts entre les termes dune numration ou dans la construction dun paragraphe.

Anacoluthe (fminin) : Lanacoluthe est une rupture de construction. Exemple dans Athalie de Racine (Acte I, scne 4) : Vous voulez que ce Dieu vous comble de bienfaits / Et ne laimer jamais ?

Analepse (fminin) : En narratologie, cest un retour sur des vnements antrieurs au moment de la narration.

Anaphore (fminin) : Une anaphore est un procd qui consiste commencer par le mme mot les divers membres dune phrase. Exemple dans Horace de Corneille (acte IV, scne 6) : Rome, lunique objet de mon ressentiment ! / Rome, qui vient ton bras dimmoler mon amant ! / Rome qui ta vu natre, et que ton cur adore ! / Rome enfin que je hais parce quelle thonore !

Antanaclase (fminin) : Une antanaclase est la reprise dun mme mot avec un sens diffrent. Exemple : Le cur a ses raisons que la raison ne connat point. (Blaise Pascal, Penses, XXVIII)

Antiphrase (fminin) : Procd qui consiste exprimer une ide par son contraire. Lironie repose souvent sur lantiphrase. Ainsi, Tes rsultats au bac sont vraiment exceptionnels ! dans le sens de Tes rsultats au bac sont vraiment catastrophiques. est une antiphrase.

Antithse (fminin) : Une antithse est un procd qui consiste rapprocher deux penses, deux expressions, deux mots opposs pour mieux faire ressortir le contraste. Exemple dans Ruy Blas de Victor Hugo (acte II, scne 2) : [...] un homme est l / qui vous aime, perdu dans la nuit qui le voile ; / qui souffre, ver de terre amoureux dune toile [...].

Antonomase (fminin) : Cest une figure par laquelle on remplace un nom commun par un nom propre, et vice-versa. Exemple : un Harpagon , pour dsigner un avare, est une antonomase. Cest aussi le cas lorsquon remplace un nom par une priphrase : la capitale de la France pour dsigner Paris .

Aposiopse (fminin) : Une aposiopse (ou rticence) est une rupture dans la suite attendue des enchanements de la phrase. Exemple dans LÉnide de Virgile : Osez-vous, sans ma permission, vous, bouleverser le ciel et la terre et soulever de telles masses ? Jai envie de vous ! Mais il faut dabord apaiser les flots dchans (Chant I). Laposiopse ne doit pas tre confondue avec la suspension qui ninterrompt pas mais retarde vers la fin de lnonc lapparition dune partie essentielle de lnonc. (Source : G. Mounin, Dictionnaire de la linguistique, cit par D.I.T.L.)

Assonance (fminin) : Cest la rptition dune mme voyelle dans une phrase ou un vers. Exemple dans Pomes saturniens de Verlaine ( Mon rve familier ) : Je fais souvent ce rve trange et pntrant [...] .

Asyndte (fminin) : Cest la suppression des particules de coordination dans lordre grammatical ou smantique. Exemple dans Les Caractres de La Bruyre ( Mnalque ) : [...] Mnalque se jette hors de la portire, traverse la cour, monte lescalier, parcourt lantichambre, la chambre, le cabinet ; tout lui est familier, rien ne lui est nouveau ; il sassit, il se repose, il est chez soi. . La parataxe est, quant elle, une forme dasyndte qui consiste juxtaposer deux propositions qui devraient tre unies par un rapport syntaxique de subordination.

Catachrse (fminin) : Cest une figure qui consiste employer un mot par mtaphoreune mtaphore consiste dsigner
un objet ou une ide
par un mot qui convient pour un autre objet
ou une autre ide lis
aux prcdents par une analogie.
Cest en fait une comparaison,
mais sans les termes de comparaison. pour dsigner un objet pour lequel la langue noffre pas de terme propre. On dit couramment que la catachrse est une mtaphore lexicalise. Exemple : les pieds dune table , les bras dun fauteuil ou encore les ailes dun avion .

Chiasme (masculin) : On dit quil y a chiasme lorsque des termes sont disposs de manire croise, suivant la structure A-B-B-A. Exemple dans Les Fleurs du Mal de Baudelaire : Les soirs illumins par lardeur du charbon [...] ( Le balcon ).

Comparaison (fminin) : Une comparaison est une mise en relation de deux termes laide dun terme comparant (comme, tel, semblable , etc.).

Ellipse (fminin) : Une ellipse consiste omettre volontairement certains lments logiquement ncessaires lintelligence du texte. En narratologie, lellipse passe sous silence des vnements, ce qui acclre considrablement la narration.

Emphase (fminin) : Lemphase dsigne tout ce qui permet de renforcer une image, une ide.

Énallage (fminin) : Une nallage est une figure qui consiste employer une forme autre que celle quon attendait. Il peut sagir dun change de pronom personnel, de mode, de temps ou dun genre la faveur dun autre.

Euphmisme (masculin) : Leuphmisme est une figure trs connue qui consiste remplacer une expression littrale (ide dsagrable, triste) par une forme attnue, adoucie. Exemple canonique : Il a vcu. pour Il est mort .

Hypallage (fminin) : Une hypallage est une figure qui attribue certains termes dun nonc ce qui devrait logiquement tre rattach dautres termes de cet nonc. Exemple dans Phdre de Racine (Acte IV, scne 1) : Phdre mourait, Seigneur, et sa main meurtrire / Éteignait de ses yeux linnocente lumire. (pour la lumire de ses yeux innocents ).

Hyperbole (fminin) : Comme leuphmisme, lhyperbole est une figure trs connue. Elle consiste mettre en relief une ide au moyen dune expression exagre. Lhyperbole est donc une exagration exprime par laccumulation, par lemploi dintensifs ou par lemploi de mots excessifs. Ainsi, la phrase Je meurs de faim est une hyperbole.

Hypotypose (fminin) : Lhypotypose est une figure qui se fonde sur lanimation dune description et qui est destine gnralement faire voir au lecteur quelque chose. Lhypotypose permet de se reprsenter une scne ou un objet.

Ironie (fminin) : Lironie est une figure trs courante qui consiste affirmer le contraire de ce que lon veut faire entendre. Lironie repose essentiellement sur lantiphrase, lhyperbole ou encore lemphase.

Litote (fminin) : Une litote consiste dire moins pour suggrer davantage. La litote soppose leuphmisme. Exemple : lnonc Il nest pas laid. pour dire Il est beau. est une litote.

Mtaphore (fminin) : Selon C. Perelman, la mtaphore nest quune analogieressemblance, association condense, grce la fusion du thmece dont on parle et du phorecomparant. [] [Cit par Info-metaphore.com].
Exemple dans Les Fleurs du Mal de Baudelaire :

Souvent, pour samuser, les hommes dquipage
Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers,
Qui suivent, indolents compagnons de voyage,
Le navire glissant sur les gouffres amers.

À peine les ont-ils dposs sur les planches,
Que ces rois de lazur, maladroits et honteux,
Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches
Comme des avirons traner ct deux. []

Une mtaphore est file ou continue quand elle est dveloppe dans un texte.

Mtonymie (fminin) : La mtonymie consiste dsigner un objet ou une ide par un autre terme que celui qui lui convient. La comprhension se fait grce une relation de cause effet entre les deux notions (exemple : boire la mort pour boire le poison ), ou de contenant contenu (exemple : boire un verre pour boire le contenu dun verre ) ou encore de partie tout (exemple : une lame pour dire une pe ).

Oxymore (masculin) : Loxymore est une alliance de mots dont le rapprochement est inattendu. Loxymore fait coexister deux termes de sens contraire lintrieur dun mme syntagme groupe de mots formant une unit par son sens
et par sa fonction, lintrieur de la phrase.
Exemple dans Le Cid de Corneille : Cette obscure clart qui tombe des toiles [...] (acte IV, scne 3).

Parataxe (fminin) : La parataxe est labsence de subordination entre les propositions.

Paronomase (fminin) : Une paronomase consiste employer cte cte des mots dont le sens est diffrent, mais le son peu prs semblable. Exemples : Qui vivra verra. ou encore Tu parles, Charles ! . La paronomase utilise des paronymes (des mots qui se ressemblent par leurs sons).

Personnification (fminin) : La personnification attribue une chose abstraite les proprits dun tre anim (homme, animal). Cf. La Fontaine.

Polyptote (masculin) : Un polyptote consiste employer plusieurs formes grammaticales (genre, nombre, personnes, modes, temps) dun mme mot, dans une phrase. Exemple dans lOraison funbre dHenriette-Anne dAngleterre de Bossuet : [] Madame se meurt ! Madame est morte ! [] . Ou encore Tel est pris qui croyait prendre.

Prtrition (fminin) : Cest lorsquon affirme passer sous silence une chose dont on parle nanmoins.

Stichomythie (fminin) : La stichomythie est la partie du dialogue, au thtre, o les interlocuteurs se rpondent vers pour vers. Cest en fait la succession de rpliques de mme longueur.

Synecdoque (fminin) : La synecdoque est le fait dassigner un mot un sens plus large ou plus restreint quil ne comporte habituellement. Exemple canonique : Acheter un vison pour Acheter un manteau fait en peau de vison .
    
 
Figures de style
          
1 1
 
-
» 25 100 25 Hairstyles of the Last 100 Years
» 
»  html
» 

:
Ambition :: forum de la langue francaise :: comprhension crite-